_________________________________________________________


Epilogue


Nous remercions toutes celles et ceux qui nous ont aidé en nous hébergeant, assistés, conseillés etc tout au long de ce voyage.
Nous y avons rencontré des gens extraordinaires, dévoués au chemin et totalement désinteressés.

Notre périple s'est parfaitement déroulé. De la fatigue parfois mais pas de bobos. Même pas d'ampoules aux pieds, sans doutes grâce à la même mousse utilisée lors de notre Pèlerinage de 2007. De Lyon à El Rocio.

De beaux paysages traversés tellement contrastés. Après le désert et la canicule des premières semaines, ce sera le froid et la montagne.
La pluie nous aura relativement épargnés. Très fine durant à peine une heure, un jour. Forte et continue un autre... C'est tout !

Economiquement correct car si nous avons du parfois prendre une chambre d'hôtel, cela à été largement compensé par les hébergements gratuits. Quelques auberges avec participation libre aux frais (Donativo) et celles de Galice demandent 3 Euros pour la nuit.
Nous avons dormi deux fois à la belle étoile. Une fois dans un village à même le sol sous un porche. Une autre fois en rase campagne sur les tables d'une aire de repos.
Nous n'avions jamais dormi ainsi auparavant.

Le balisage est très variable. Parfait les premiers jours. Puis à mesure que l'on avance dans la Mancha les flèches sont plus rares et les erreurs de parcours très faciles.
Dans le secteur qui dépend de l'Association d'Avila le fléchage et parfait et bien entretenu.
En Galice les flèches n'ont pas été rafraîchie depuis fort longtemps.

Un voyage de très grande solitude sur la première partie, d'Alicante à Zamora.
A partir de Zamora, à mesure que l'on s'approche du but ce chemin devient ce que les Espagnols appellent "une Romeria" (Un pèlerinage véhiculé et festif durant lequel on boit beaucoup, on chante, on danse...)
Lors des dernières étapes se joignent aux Pèlerins à pieds et fatigués des gens qui utilisent les transports, se font porter leurs sacs etc... Et ne se couchent que très tard sans trop se préoccuper des autres.
Nous avons limité ces inconvénients en allongeant nos étapes et en choisissant des Auberges moins fréquentées. (La veille de nôtre passage, l'Auberge d'Auzon avait hébergé une soixantaine de personnes).


Bilan final très positif. Une belle expérience vécue et que nous conseillons à condition de s'y préparer.



Quelques conseils


Comme déjà dit ailleurs, cette page n'est que le compte rendu de ce que nous avons vécu. Si vous décidez de suivre ce même chemin procurez vous un bon topo-guide. Les manuels en Français ne sont pas très à jour. Le guide édité par l'Association de Valencia pour un départ de cette ville est truffé d'erreurs.
Celui que diffuse l'Association d'Alicante est sans doutes le plus à jour.
Son adresse web : http://www.encaminodesdealicante.org/Le topo guide et les mises à jours sont téléchargeables gratuitement.
Ne pas hésiter à contacter le Président Federico aux jours et heures de permanences.

Ne vous engagez sur ce chemin que si vous y êtes bien préparés.
Physiquement ce n'est pas très difficile mais la chaleur de l'été peut convertir ce qui devrait être un plaisir en voyage infernal. La solitude, même si on la recherche, est très dure à supporter. Nous, nous étions deux, c'était un peu moins pesant.
Assoune (Diminutif phonétique d'Asuncion), dont nous parlons dans notre compte rendu, pourtant jeune ,sportive et randonneuse de montagne à parfois souffert terriblement en arrosant de ses larmes le chemin. Une forte motivation lui à permis d'arriver.

Quelques conseils que nous pouvons donner concernant les hébergements :
Les informations données sur les guides ou glanées sur Internet sont très variables. Vous téléphonez à un Ayuntamiento (Mairie) on vous répondra qu'il n'y a pas d'hébergement prévu dans le village... Vous vous présentez au même Ayuntamiento, un autre employé vous dirigera chaleureusement vers le complexe sportif (Polideportivo) ou vous y passerez une bonne nuit...
La même chose pourra se passer à la Police municipale si un Policier de permanence a une belle-soeur qui loue des chambres, c'est là qu'il vous dirigera...
Prévoyez d'arriver au bout de votre étape avant 14h, heure de fermeture de nombreuses administrations. Ensuite, il sera plus difficile d'obtenir l'ouverture d'un local municipal.
Pensez à l'église, au Curé, quand il y en a, et les personnes proches qui peuvent vous aider.

Certains pèlerins sont très éxigeant, si ce n'est pas votre cas, précisez bien que vous vous conformerez avec peu. Nous, nous précisions que nous pouvions dormir à même le sol dans un local offrant un minimum de sécurité et ayant un robinet d'eau à proximité.

N'oubliez pas que le Pèlerin n'exige JAMAIS. Il se contente de ce qui lui est offert.



Quelques chiffres


Les informations chiffrées nous ont été fournies par nôtre GPS.
Les distances parcourues s'entendent du départ le matin à l'arrivée à la ville étape. Les km parcourus pour les visites, les courses etc ne sont pas décomptés.


Kilométrage parcouru : 1213 km

Nombre d'étapes : 43

Jours de repos : 3

Distance moyenne parcourue par jour : 28,23 km

Etape la plus courte : 16,500 km

Etape la plus longue : 42,800 km

Perte de poids : Maria -3kg / Antoine -8kg




Au cours des 1213 km nous n'avons jamais utilisé un quelconque moyen de transport autre que nos pieds.